jeudi 23 mars 2017

partie 2-5: la méditation


Les 35 versets de cette partie sont à propos du troisième pilier de La Voie, ce rendez-vous de l'âme avec son centre où règne la Paix.


...page précédente 2.4: le satsang



2-5-1

La méditation est un des trois pilers de La Voie


2-5-2

Le mot méditation est détourné par l'esprit sans conscience
Pour dire la pensée restant sur un sujet



2-5-3

La méditation est contemplation

Quand on contemple on ne pense pas.


2-5-4

La plus grande révélation est au centre de toi
Loin des bruits et des lumières du monde


2-5-5

La méditation de La Voie
Ne se peut qu'après le vrai baptême
Quand l’œil s'ouvre à la Lumière

Le vrai baptême est la Révélation de La Voie et l’œil est le troisième-œil.


2-5-6

La méditation est une montagne à quatre faces

Il y a quatre techniques de méditation sur La Voie. Chaque technique est une face d'une même montagne.


2-5-7

Dans méditation il y a bhavana, demeurer

Bhavana, ce mot sanskrit a plusieurs acceptions, comme tous les mots sanskrits. Ici il a le sens de demeurer, méditer, contempler.


2-5-8

Votre demeure est le Royaume, Ananda

Ananda est la béatitude. Elle est un état de conscience particulier.


2-5-9

La méditation sont les retrouvailles
De la créature et de son Créateur


2-5-10

Méditer en action est service
Le fruit de son inspiration est satsang

Il y a là les trois piliers, chacun des piliers est relié aux autres.


2-5-11

En un lieu sain retiré au secret médite
Fixant ton attention sur un unique point

La méditation profonde doit se faire dans un endroit à l'abri du regard. Le point unique est soit le Saint-Nom (l'Esprit-Saint), soit la Lumière intérieure, soit la musique.


2-5-12

Le corps et la tête droits le regard entre les sourcils
Le mental soumis médite sur L'Un refusant toute pensée

Le regard entre les sourcils ne fait pas mention au troisième œil mais bien au fait de se concentrer sur cet endroit, quand on médite les yeux fermés. Souvent les iconographies, montrant un œil en ce endroit, ne désignent pas le troisième œil, ou “ajna-chakra”, mais le point où porter son attention en méditation formelle. L'ajna-chakra est situé plus en arrière du crane, au milieu inférieur entre les deux hémisphères du cerveau.


2-5-13

La méditation est la porte du Samadhi

Les ''spécialistes'' du samadhi, en comptent sept pour nommer différents niveaux de méditation. Celui dont il est question ici est le nirvikâlpa-samadhi, ou asaṃprajñāta-samādhi, le stade ultime de fusion de la conscience en L'Un, dans Sa Lumière. Vivre ce samadhi apporte l'éveil, celui qui fit de sri Gautama le bouddha. Ce stade est dit Kaivalya ou libération. Cette libération n'est pas la Libération suprême mais l'isolement intérieur, le détachement, l'absence de pensées, la libération des chaînes du mental. La Libération des chaînes du samsarà est kaivalyamukti.


2-5-14

Le Samadhi est Satçitananda
Le Royaume dont le Christ parlait

Jésus a dit : "Si vos guides vous disent que le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais le Royaume est en vous et hors de vous". Il est en et hors de toi mais où est-il le plus proche de toi ?


2-5-15

Vois le miracle de ta vie


2-5-16

Il y a en toi tout l'Amour et la paix


2-5-17

La paix est ici et maintenant


2-5-18

Il y a de l’eau sous le désert
Si tu persistes à creuser tu la trouveras
Encore faut-il accepter d'avoir soif et de boire

Le bonheur intérieur, la Grâce de L'Un est en chaque être vivant mais à cause du libre-arbitre c'est à chacun d'aller y voir, d'entreprendre une démarche volontaire pour les trouver. Mais il y a en l'être humain quelque chose qui n'aime ni la simplicité ni l'humilité ni la paix et force nous est de constater que c'est cette chose grossière qui a le plus souvent gain de cause. Cette force est le faux-soi ou "faux-ego" ou encore le "soi-inférieur".


2-5-19

La méditation remet la conscience au centre

Une des racines sanskrite du mot méditation est madhya ou centre.


2-5-20

La méditation retire le voile recouvrant la conscience

Ce voile est celui des pensées, des sentiments, des impressions, des concepts, de la confusion, de l'illusion intérieure.


2-5-21

Les quatre faces du Verbe sont
Le Saint-Nom, La Musique, La Lumière et Le Nectar

Les initiés à La Voie connaissent ces quatre faces, même si ce n'est pas toujours avec l'acuité qu'ils voudraient. Selon qu'ils sont concentrés, peu concentrés ou très concentrés ces manifestation du Verbe seront plus ou moins fortes.


2-5-22

Le service, le satsang montrent le Royaume au monde
La méditation amène le monde au Royaume

Le service et le satsang, deux des trois piliers de La Voie, sont tournés vers le monde, vers les autres. La méditation est tournée vers l'intérieur.


2-5-23

La conscience est passagère de la méditation


2-5-24

Par la méditation tu peux te fondre en L'Un

C'est le samadhi et le nirvikâlpa-samadhi. Peu de pratiquants arrivent à ce point mais ce n'est pas le but: le but est la Réalisation.


2-5-25

Seule la méditation peut te mener à Satçitananda


2-5-26

Satçitananda est un nom du Royaume


2-5-27

La méditation peut mener au samadhi


2-5-28

La méditation te prend quand tu te donnes

Celui, celle qui médite pour prendre ne reçoit pas grand chose, même si de méditer ne fait jamais de mal. Pour recevoir ce que l'on attend il ne faut rien attendre et se donner.


2-5-29

Celui qui s'oublie s'unit à L'Un dans la béatitude


2-5-30

Celui qui n'écoute que le Saint-Nom est dans la paix parfaite

Pour savoir de quoi il s'agit il faut avoir reçue la révélation des quatre techniques; Le Saint-Nom ne s'écrit pas plus qu'il ne se dit mais on peut l'écouter, quand on sait quoi et comment écouter et cette écoute est la technique de méditation dite du Saint-Nom.


2-5-31

Celui qui s'unit à L'Un connaît Satçitananda


2-5-32

Le regard entre les sourcils, écoutant le Saint-Nom
Indifférent aux pensées, l'initié se libère de Màyà

C'est le samadhi, pas forcément le ''grand samadhi'' ou asaṃprajñāta-samādhi. La libération de Màyà, ou l'illusion intérieure, est Kaivalya. Cette libération n'est pas la ''grande libération'', celle des chaînes des incarnations, but de la vie humaine ou kaivalyamukti . Placer son regard entre les sourcils est une aide dans la méditation. Fermez les yeux et focalisez votre ''regard'' entre les sourcils.


2-5-33

L'être connaît le Samadhi quand il s'oublie et se donne


2-5-34

Pris par une soif sans mesure
Pratique comme il t'a été révélé
Jusqu'à la concentration parfaite

Samyama”, ou la maîtrise, est la concentration. Au verset 3.4 du Yogasûtra il est dit: "Les trois conjugués donnent la maîtrise des fluctuations". Ces trois conjugués sont dharana, dhyàna et samadhi. La force de la maîtrise est directement liée à l'intensité de la soif.


2-5-35

L'union c'est se détacher des pensées
Conscient du Saint-Nom en sa poitrine

Il y a un point, au milieu de la poitrine, où la pratique du saint-Nom (de la technique) provoque un feeling doux, une sorte de sourire intérieur. Certains, pour expliquer ce feeling, parlent du thymus. Quand bien même ce feeling viendrait du thymus et d'une décharge des hormones du bonheur, ce mécanisme n'est pas là par hasard et c'est la pratique de la méditation qui le provoque. Ce phénomène a donné naissance à la croyance que le siège de l'amour était le cœur. Il est facile de confondre le thymus et le cœur surtout quand cette décharge hormonale fait battre le cœur plus fort et plus rapidement !